Marion, l’homme courageux, né dans la ville des Gonaïves qu’une ville sordide, d’une zone inflexible, (Raboteau) d’un quartier d’amusant sonore là où règne la délinquance et les gens de très mauvaises humeurs. Il est né d’une famille lamentable, mais qui s’efforce de faire certaines différences : sur le plan spirituel, elle est mono christianisée, sur le plan économique, elle est parcimonie, sur le plan morale, elle est raisonnable, et sur le plan numérique, elle est membre d’une famille composée d’une dizaine d’enfants, contenant six garçons dont Marion est le premier et le troisième fils de la famille et quatre filles. Sa mère est complètement chrétienne, prophétesse et son père est un chrétien membre de la congrégation dont il est le père spirituel. Le nom de sa famille est CHARLES.

Marion est l’un des prénoms féminins les plus donnés au XIX siècle. IL est un prénom féminin (plus rarement masculin) dérivé de Marie. Son origine  est dérivée du prénom hébraïque Miryam ou Meriem, il est un prénom courant déjà depuis 4 000 ans et qui a plusieurs dérivés dans tous les pays et diverses significations: par exemple on connait « cher », « aimé », alors qu’à l’origine en hébreu cela signifie « Celle qui élève », ou « goutte de rosée », expression associée à « Princesse de la mer » contrairement à la signification donnée aujourd’hui
Les Marions sont fêtées le 15 août. Son prénom est populaire prénom  depuis 1940, on compte 113 586 Marion sont venues au monde. C’est le 56e prénom le plus donné. C’est en 1989 qu’il y a eu le plus de nouveau-nés appelés Marion.
Ce qu’on a pu constater de cet homme, c’est qu’il est un flegmatique c’est-à- dire celui qui parle avec mesure, calme et réflexion, sec et tranchant dans ses affirmations, même dans la plaisanterie, et se fâche difficilement.
Evite les confrontations, sa devise est : « paix et tranquillité à n’importe quel prix ». Bien qu’il se montre très peu souvent nerveux, il reste plus d’émotion qu’il n’en laisse paraitre. Il ne rit pas trop fort et ne pleure pas ostensiblement. Ses expressions faciales sont difficiles à interpréter, car il parait imperturbable. Il donne l’impression d’être distant et non émotif. Reste étrange à ceux qui se passe autour de lui, et ne fournit pas trop d’informations très facilement. Possède un esprit bien structuré, et penchent vers l’analyse et la déduction.

Sa stabilité le rend digne de confiance. Son sens de l’humour assez froid plait à certaines personnes, mais peut révéler désagréable pour les contemporains. Il est considéré comme digne de confiance et agréable, à moins que sa manière d’être calme et méthodique n’irrite ceux qui ont un tempérament plus vif.
Il est le père d’une famille de six enfants prodigieux, contenant deux Garçons et quatre filles qui portent son nom, le premier garçon qui se tient en troisième fils de la famille porte le prénom de Jean Max et le second qui est le cinquième porte lui-même son prénom de Markens Gédéon, pour les filles la première est Mariana Adassa Missura, la deuxième Madjina Carine Marie Florance, la troisième qui est Maïca Blandine et la benjamine Marielle Angelina Louvencia. Et la mère de ses enfants Magalie qui est sa jolie femme, sa sœur, sa mère, sa maitresse, sa servante, son compagnon, sa promotion en âge et sa brebis.
Je peux dire avec force comme tout le monde peut constater qu’il est un Chrétien, l’homme de Dieu, combattant, vaillant héros, soldat infatigable, apôtre par vocation, prédicateur de l’évangile, évangéliste selon la loi de la grande commission, berger des pasteurs par position ministérielle et responsable en chef de la mission église de Dieu combattante du réveil à travers le monde.
Pour sa nationalité, il est un haïtien de naissance jouit de ses droits civiques et politiques et son statut matrimonial, il est marié. De par sa fonction sociale, il est un écrivain, directeur général (DG) d’une organisation internationale, MUREM (Mouvement D’unification pour la Rénovation et l’Evangélisation Mondiale).